ACCUEIL

Historique

Municipalité de Saint-Dominique

Date de constitution : 1833

Population - Année 2014 : 2510

Superficie totale : 70.16 km 2

Gentilé : Dominiquois,oise

Circonscription électorale : Saint-Hyacinthe

Historique de la municipalité :

Les origines de Saint-Dominique prennent racine au sein de la seigneurie de Saint-Hyacinthe, et remontent à l’époque de la colonisation française et de l’établissement de l’Église catholique en Amérique du Nord. Des hommes et des femmes vont être appelés à façonner cet espace de vie que représente la municipalité de paroisse créée en 1833. Les seigneurs Hyacinthe-Marie Delorme, Jean Dessaulles, Marie-Rosalie Papineau et Louis-Antoine Dessaulles joueront tour à tour le rôle qui leur est dévolu en vertu du régime seigneurial, qui consiste à concéder des terres en vue de les défricher. Le choix de l’appellation de Saint-Dominique relèverait d’une décision du troisième seigneur en titre de Saint-Hyacinthe, Hyacinthe-Marie Delorme, d’honorer la mémoire de son beau-frère, Dominique Debartzch et de son neveu, Pierre-Dominique Debrtzch, coseigneur de la seigneurie de Saint-Hyacinthe.

 

Présentation de la municipalité :
Située dans la région administrative de la Montérégie, la municipalité de Saint-Dominique s’étend sur neuf kilomètres au sud-est de Saint-Hyacinthe. Elle est bornée par le quartier de Sainte-Rosalie à Saint-Hyacinthe à l’ouest; les municipalités de Saint-Pie et de Sainte-Cécile-de-Milton au sud; à la municipalité de Saint-Valérien-de-Milton à l’est; et à la municipalité de Saint-Liboire au nord. Vue d’ensemble, sa morphologie se présente comme un plateau intermédiaire entre la vallée du Richelieu et l’Estrie. Dans son ensemble, son territoire est plutôt plat, à l’exception du secteur de la côte qui se présente comme une zone de transition entre deux grands plateaux, soit le secteur de la savane et celui de la crête de Saint-Dominique. Saint-Dominique constitue à la fois un territoire agricole et urbain. La zone agricole se compose en grande partie de sols de très bonne qualité, quant à la zone urbaine, elle revêt diverses fonctions : résidentielle, commerciale, industrielle et institutionnelle. Le développement résidentiel a pris un essor fulgurant ces dernières années et les quatre phases du projet domiciliaire sont maintenant terminées. Un crédit de taxe foncière incite les nouveaux arrivants à s’installer ici.